De nombreux entrepreneurs qui en sont à leur premières armes ont une conception erronée de ce que signifie « connaître ses chiffres » – ou posséder des compétences financières. Généralement, il s’agit moins d’apprendre la terminologie financière que d’amorcer un changement d’attitude envers la gestion des finances. Voici quelques pistes pour vous aider à évoluer dans la bonne direction.

La littératie financière…

ce n’est pas être titulaire d’un diplôme en comptabilité ou en gestion financière, c’est comprendre votre budget, vos épargnes et vos dépenses.

ce n’est pas embaucher simplement quelqu’un pour qu’il ou elle s’occupe de vos affaires, c’est savoir en tout temps où vous en êtes financièrement.

ce n’est pas croire que si vous aviez plus de fonds, tous vos problèmes seraient résolus, c’est concevoir clairement comment les fonds supplémentaires serviraient à faire progresser l’entreprise.

ce n’est pas être un expert du jargon financier, c’est comprendre vos flux de trésorerie en termes simples.

ce n’est pas une formule magique, c’est la planification et la connaissance des détails.

ce n’est pas seulement « connaître les chiffres », c’est aussi savoir comment les utiliser pour prendre les décisions et les mesures qui s’imposent.

ce n’est pas nécessairement négatif, c’est ce qui vous amène à modifier votre perception de ce que signifie exploiter une entreprise, en assurant la gestion de vos ressources (et de votre vie).

La littératie financière, c’est une condition préalable à la viabilité d’une entreprise.

Par Dominik Loncar, entrepreneur en résidence de la FCJE, dloncar@cybf.ca