Alors, le moment est venu? Vous en êtes rendus à rédiger votre plan d’affaires. Pas de panique, ça va bien se passer! Rédiger un plan d’affaires n’a rien de sorcier, pourvu qu’on s’y prenne de la bonne façon.

Vous avez sûrement entendu des horreurs au sujet du plan d’affaires. Les détracteurs du plan d’affaires font actuellement une démagogie sans gêne, opposant le plan d’affaires à l’entrepreneuriat agile. Rien de plus faux! Si vous souhaitez comprendre l’utilité et le bien-fondé du plan d’affaires, je vous recommande de débuter avec mon article intitulé Déclaration d’amour au plan d’affaires.

Une fois que vous aurez compris l’utilité du plan d’affaires, la démarche de rédaction vous paraîtra simple et accessible. À quoi sert un plan d’affaires au final? On peut résumer ainsi la raison d’être du plan d’affaires : il permet de (1) cerner une opportunité d’affaires, (2) concevoir un modèle d’affaires viable autour de cette opportunité, (3) identifier les ressources et les acteurs qui permettront d’exploiter cette opportunité, et finalement (4) démontrer que l’opportunité en vaut la peine.

Tout au long de votre rédaction, vous devez garder en tête ces quatre éléments-piliers du plan d’affaires. Ils seront votre guide de pensée. Si vous vous en éloignez, vous êtes sur la mauvaise voie. Si vous les adressez, vous êtes sur la bonne voie.

Maintenant, allons-y concrètement et surtout, par étapes. Voici donc votre plan de match pour rédiger efficacement votre plan d’affaires, mais également, pour tirer pleinement profit de la démarche de réflexion sous-jacente.

Étape 1 : Positionnement du projet d’affaires dans votre vie

Pitié, ne vous lancez pas trop vite dans la rédaction d’un plan d’affaires! La toute première étape, c’est de vous assurer que vous souhaitez réellement lancer une entreprise à court terme. Et j’insiste… à court terme! Si vos projets personnels et professionnels affluent et que le démarrage d’une entreprise est plutôt un projet à moyen terme, alors ne perdez pas votre temps avec un plan d’affaires. Ce sera à recommencer dans 6 mois de toute façon. Le marché aura eu le temps d’évoluer et de nouveaux joueurs auront fait leur apparition.

Ceci dit, il est important de dissocier la démarche du plan d’affaires de celle du lancement d’une entreprise. Si vous souhaitez démarrer une entreprise à moyen terme, il se peut que vous soyez d’ores et déjà entré dans la démarche de lancement d’une entreprise. Par exemple, si vous avez fait le choix de travailler dans votre industrie pour une année ou deux avant de vous lancer, alors vous êtes déjà dans une démarche de lancement d’entreprise. Votre réflexion est alors commencée, mais à ce stade, il est trop tôt pour rédiger un plan d’affaires!

Lorsque vous en serez rendu à dire « C’est parti, je fais le saut!« , ce sera alors le moment de vous plonger dans la rédaction du plan d’affaires. Vous saurez que ce moment est venu lorsque vous aurez progressé sur les quatre axes suivants : (1) la conscience de votre profil entrepreneurial, (2) une idée d’affaires claire, (3) une motivation intrinsèque liée au projet et (4) une capacité de mise à l’action. À titre de coach en démarrage d’entreprise, c’est inhérent à mon rôle d’aider mes clients à cheminer sur ces quatre axes.

Étape 2 : Amorce et survol

Vous vous sentez entrepreneur? Vous avez une idée d’affaires? Vous êtes réellement prêt et motivé? Dans 6 mois, vous serez dans les affaires? Alors, c’est parti! Il est maintenant temps de s’atteler à la tâche de la rédaction du plan d’affaires.

À cette étape, l’objectif est de comprendre dans quoi vous vous embarquez. Est-ce que la démarche de rédaction sera longue? Quelles sont vos forces et vos faiblesses en matière de rédaction? De quelles ressources et aides aurez-vous besoin?

Dans un premier temps, jetez un œil sur l’ensemble des sections du plan d’affaires. Prenez le temps de saisir ce qu’est un plan d’affaires dans sa globalité. Vous pouvez vous aider avec l’outil Coup d’œil d’initié de Futurpreneur Canada.

Cette étape devrait vous prendre une ou deux journées. Intégrez simplement et à votre rythme la structure du plan d’affaires. Prenez des petites notes sur vos constats, vos étonnements ou vos questionnements.

Étape 3 : Identification de l’opportunité

Cette fois, vous allez réellement commencer la rédaction de votre plan d’affaires. Toutefois, vous ne débuterez pas avec la première section, mais plutôt avec la troisième (qui peut varier selon les canevas). On parle ici de l’Étude de marché. Cette partie du plan d’affaires vous permettra d’explorer votre industrie et votre secteur d’affaires et surtout, de mieux saisir l’opportunité d’affaires à laquelle vous faites face.

Cette étape vise quatre objectifs : (1) consigner, en un seul endroit, tout ce que vous savez déjà sur votre secteur d’affaires, (2) mettre en lumière ce qui vous reste à apprendre avant de démarrer votre entreprise, (3) analyser l’ensemble des données pour dégager des constats et (4) formuler clairement l’opportunité d’affaires à laquelle vous souhaitez vous attaquer.

Il faut comprendre que l’étude de marché est la portion analytique de votre plan d’affaires. Elle est dans une catégorie à part. Contrairement à toutes les autres sections du plan d’affaires, l’étude de marché vise la compréhension et non la décision. À cette étape, on ne souhaite rien figer. On ne décide pas encore. On va plutôt emmagasiner une quantité importante d’informations, pour ensuite tenter d’en tirer des conclusions et des enseignements.

Une fois que l’on aura bien compris son marché, on pourra passer à l’étape suivante. Ceci dit, tant que vous n’en aurez pas une compréhension approfondie, ce sera trop tôt. Cette étape peut prendre une période d’une semaine à une année, dépendamment de votre niveau de confort avec votre marché. Vos expériences antérieures sont la matière première de votre étude de marché.

Étape 4 : Modélisation

Alors, vous avez en main une opportunité d’affaires? La question à un million de dollars : Est-elle viable? Il y a un océan entre une opportunité d’affaires et un projet d’entreprise viable! À cette étape, il vous faut donc vous assurer que l’opportunité que vous convoitez en vaut réellement la peine.

Alors, il vous faut commencer par définir le modèle d’affaires viable qui pourrait potentiellement soutenir cette opportunité. Afin de vous éviter d’écrire un plan d’affaires au complet au sujet d’une opportunité non viable, complétez seulement un canevas à cette étape. Pour vous aider, vous pouvez utiliser l’outil Mon modèle d’affaires.

Une fois que vous aurez réussi à définir un modèle d’affaires viable, vous pourrez passer à l’étape suivante, soit celle de la planification.

Étape 5 : La triple planification

Concrètement, comment allez-vous réaliser le modèle d’affaires que vous avez élaboré à l’étape précédente? De quelles ressources avez-vous besoin? Comment votre entreprise réalisera-t-elle sa mission? Comment attirera-t-elle des clients?

Nous en sommes rendus à ce que j’appelle la triple planification. Pourquoi triple planification? D’abord, parce que vous devrez planifier trois aspects de votre entreprise, soit : (1) les opérations, (2) le marketing et (3) les finances. Ensuite, parce que vous devrez planifier ces aspects selon les trois niveaux logiques, soit : (1) stratégique, (2) tactique et (3) opérationnel.

C’est à cette étape que vous pourrez compléter les sections 4, 5 et 6 du plan d’affaires, c’est-à-dire : Opérations, Marketing et Finances. Ces sections doivent être travaillées parallèlement dans un esprit de planification globale. Par exemple, si vous choisissez de faire de la publicité Facebook, cela aura un impact sur votre calendrier marketing (Section marketing), mais également, sur vos activités quotidiennes et vos ressources humaines (Section opérations) et finalement, sur vos coûts de démarrage et d’opération (Section finance).

Vous l’aurez compris, nous en sommes donc à l’étape décisionnelle du plan d’affaires. C’est souvent la plus appréciée des entrepreneurs, car elle consiste à élaborer la feuille de route de l’entreprise à créer. Les trois plans (Opérations, Marketing et Finances) seront un guide pour l’entrepreneur en démarrage. Plus qu’un plan d’action, ils seront un plan stratégique, tactique et opérationnel. À la suite de cette étape, l’entrepreneur sera en mesure de dire quelles initiatives il mettra en place lors de son démarrage et surtout, pourquoi il le fera.

Étape 6 : La synthèse

C’est maintenant le moment de revenir au tout début du plan d’affaires afin de rédiger les deux premières sections, soit le sommaire exécutif (section 1) et le profil de l’entreprise (section 2).

Est-ce que ça vous paraît curieux de rédiger les deux premières sections à la toute fin? Plusieurs entrepreneurs s’étonnent de cette pratique. Pourtant, c’est crucial de procéder ainsi. Ces deux sections rassemblent l’essence même de votre projet d’affaires. Elles rendent compte de tout le travail que vous avez fait dans les autres sections du plan d’affaires, mais également, du travail de démarchage que vous avez fait sur le terrain.

En quelques pages, vous allez maintenant convaincre l’investisseur potentiel que vous avez en main une offre solide, prête à la commercialisation et surtout, qui en vaut l’investissement. Cette étape est le couronnement de votre plan d’affaires, mais elle est également une transition naturelle vers l’étape subséquente à la rédaction du plan d’affaires : la recherche de financement.

Rédiger un plan d’affaires : une démarche qui vous force à vous regarder en face

Avant de vous lancer dans la rédaction de plan d’affaires, vous devez savoir qu’il s’agit d’une démarche qui vous confronte carrément à vous-même. Qu’importe où se situent vos difficultés, vous ne pourrez pas vous en échapper! Je vous le promets!

Vous avez du mal avec la recherche de données statistiques? Les chiffres sont votre bête noire? La vente n’est pas votre force principale? Vous avez du mal avec les aspects logistiques? Espionner vos concurrents vous rend mal à l’aise? Demander une soumission à un fournisseur vous serre à la gorge? Rencontrer un propriétaire de local commercial vous stresse? Vous faire répondre de façon rigide par un partenaire vous laisse un goût amer? Dites-vous que ce n’est que le tout début.

La démarche de rédaction du plan d’affaires exige des habiletés extrêmement variées. Or, vous ne pouvez pas être bon dans tout! C’est normal que vous ayez des zones de conforts et aussi des zones d’inconfort. Dites-vous que le plan d’affaires regroupe toutes les fonctions d’une entreprise, sans exception. Alors qu’une grande entreprise compte des dizaines de spécialisations différentes pour adresser toutes ces fonctions, en tant qu’entrepreneur, vous serez entièrement seul(e) pour les adresser toutes. Il vous faut être indulgent envers vos capacités, mais également, vous donner le temps de progresser à votre rythme.

Aucun entrepreneur n’est passé au travers de la démarche du plan d’affaires sans y vivre un minimum de frustrations et de peines, mais également, de bonheurs et d’excitations. C’est normal, c’est naturel! Le plan d’affaires met en place tous les éléments de votre entreprise. Certains vous exciteront alors que d’autres ne colleront pas du tout dans ce que vous êtes, dans votre personnalité.

Je vous recommande, comme à tous mes clients, de dresser un petit bilan de vos forces et faiblesses avant de commencer la rédaction. Vous serez ainsi mieux avisé des embûches et bonheurs qui parsèmeront votre chemin de rédaction.

En terminant, retenez ceci. La rédaction du plan d’affaires est une démarche. Les difficultés que vous rencontrerez lors de cette démarche sont riches d’enseignements sur vous-mêmes. Vous rencontrerez les mêmes difficultés et les mêmes bonheurs une fois que vous serez dans les affaires. Il vous faut en prendre note immédiatement et en tirer des leçons préliminaires. Cela vous aidera pour la suite des choses.