Persons hands holding question marks

Se lancer en affaires est une période stimulante pour les entrepreneurs, malgré les hauts et les bas de ce tour de montagnes russes! Naviguer les tournants d’une nouvelle entreprise peut donner l’impression d’être tiraillé dans tous les sens. Il peut donc être difficile de savoir la direction à prendre.

À Futurpreneur Canada, nous recevons beaucoup de questions d’entrepreneurs qui en sont à toutes les phases du lancement de leur entreprise. Voilà pourquoi nous avons décidé de compiler une liste des questions les plus souvent posées et de demander à des entrepreneurs soutenus par Futurpreneur de nous donner leurs réponses. Après tout, ils et elles ont été à votre place il n’y a pas si longtemps!

Quelles questions devrais-je poser à mes clients potentiels pour valider mon idée d’entreprise?

L’entrepreneuriat consiste à résoudre un problème et l’entrepreneuriat social consiste à résoudre un problème autant pour le consommateur que pour la communauté et la planète. Lorsque nous avons lancé Zero Waste Market, nous savions que nous avions une excellente proposition sociale pour contrer le gaspillage alimentaire, la pollution par le plastique et l’engagement communautaire. Cependant, quel problème proposions-nous de résoudre pour le client?

Plutôt que de se lancer dans des questions hypothétiques (« Est-ce que vous achèteriez mon produit? »), nous avons posé des questions spécifiques au sujet des comportements passés, en gardant les oreilles ouvertes pour les points sensibles. Dans notre cas, ça pouvait ressembler à ça :

  • Qu’est-ce que vous trouvez le plus plaisant ou le plus frustrant en faisant l’épicerie?
  • Combien d’$$$ dépendez-vous en [tel article] en ce moment?

Après avoir compris leurs points sensibles, nous leur avons proposé notre idée et nous avons demandé à avoir leurs commentaires pour voir ce qu’ils appréciaient ou pas :

  • Que pensez-vous de l’idée?
  • Qu’est-ce qui serait susceptible de vous empêcher à magasiner chez nous?
  • Est-ce que vous paieriez de l’$$ pour ça? (et prenez-le en note pour faire le suivi!)

Une fois que nous avions fait la validation initiale de notre idée, la plus grande leçon que nous avons retenue était de ne pas nous arrêter. Chaque fois que nous avons rencontré un nouveau problème pour les clients, nous l’avons creusé pour en connaître les raisons et leur demander de nous aider à trouver une solution :

  • Qu’est-ce que vous faites pour répondre à ce problème?
  • Quel est le plus grand défi auquel vous faites face pour répondre à ce problème?
  • Si vous aviez une solution au problème, elle ressemblerait à quoi?

Avec notre modèle de boutiques éphémères, nous avons eu la chance de discuter avec 100 à 200 clients par jour. Non seulement nous avons pu les écouter par rapport aux problèmes qu’ils avaient avec les autres magasins, mais aussi les points sensibles qu’ils avaient par rapport à notre modèle. Ça nous a permis d’en savoir plus sur le prochain problème à résoudre pour les clients.

– Brianne Miller, Zero Waste Market

Si mon entreprise est un partenariat, quel genre de questions devrais-je discuter avec mon partenaire avant de lancer l’entreprise?

Une des premières décisions à prendre pour les entrepreneurs est d’avoir un associé d’affaires ou pas. Si vous décidez de vous lancer en affaires avec un ou des partenaire(s), il vous faudra d’abord décider si vous souhaitez établir un partenariat ou incorporer l’entreprise. Incorporer une entreprise représentera un plus grand investissement au préalable, mais cette option offrira une meilleure protection légale pour votre partenaire et pour vous-même, et vous offrira les avantages d’une tranche d’imposition inférieure sur les profits de l’entreprise. Si votre choix tombe sur l’incorporation, il vaut mieux consulter un avocat qui vous aidera à incorporer votre entreprise et rédiger une convention entre actionnaires.

Si vous envisagez de vous lancer avec un ou plusieurs associés, il est important de discuter des points suivants avant votre démarrage :

  • Les actions sont-elles réparties à parts égales ou y aura-t-il un actionnaire principal?
  • Quelles sont les responsabilités de chaque partenaire?
  • Allez-vous y contribuer un montant égal en capitaux? Allez-vous retirer un salaire tous les deux?
  • Vos personnalités vont-elles se compléter ou s’affronter?

Avant de prendre votre décision, faites preuve de diligence l’un envers l’autre, et évaluer si vous allez bien vous compléter ou entrer en conflit. Nous sommes tous destinés à affronter des conflits à un moment donné, mais si vos valeurs s’alignent et que vous tenez la même mission pour atteindre la même vision, un partenariat peut s’avérer un moteur puissant pour une croissance exponentielle.

Pour en savoir plus sur les points à prendre en compte pour un bon partenariat, consultez le billet de blogue complet rédigé par Barry ici.

– Barry Hartman, cofondateur et PDG, 505 – Junk

Quand devrais-je lancer mon entreprise?

Comme pour toutes les autres décisions majeures de la vie, il n’y a pas un moment parfait pour un démarrage d’entreprise. Par contre, ça ne devrait pas vous empêcher de vous mettre à l’œuvre et de vous lancer.

Ma plus grande suggestion pour toute personne qui travaille vers le lancement d’une entreprise, c’est d’apprendre et de comprendre autant que possible sur tous les aspects de votre future entreprise. Réseautez et parlez à autant de clients potentiels que possible. Utilisez les événements de réseautage pour vous pratiquer à parler de votre entreprise avec aisance. Les gens vont vous poser des questions difficiles auxquelles vous n’auriez pas pensé. Considérez chaque question comme une occasion d’apprentissage – plus vous posez de questions, plus vous serez bien informé.

Une fois que vous aurez démontré que votre idée d’entreprise résout un problème ou comble une lacune du marché, rédigez un plan d’affaires. Eh oui, rédigez un plan d’affaires complet. La tâche peut paraître pénible et inutile par moment, mais elle vous poussera à creuser davantage dans votre analyse de marché et vous donnera l’assurance que vous savez vraiment dans quoi vous vous embarquez. Si votre entreprise n’est pas viable, c’est préférable de le découvrir en écrivant un plan d’affaires plutôt qu’après avoir gaspillé toutes ses économies et une année d’efforts à la sueur de son front. Il existe une panoplie d’excellentes ressources pour vous aider dans ce processus.

Obtenir du financement est essentiel. Ne vous inquiétez pas si vous n’obtenez pas 100 % de ce dont vous avez besoin au début – une fois que vous aurez commencé, l’accès à plus de fonds surviendra inévitablement.

Selon le type d’entreprise que vous souhaitez lancer, il y aura d’autres facteurs à considérer, comme trouver l’emplacement idéal ou obtenir de l’assurance. Mais si vous avez une bonne idée, un plan solide et le financement pour votre démarrage, c’est le temps de vous lancer.

– Joy Hillier, présidente et fondatrice, Midgard Farms

Comment puis-je déterminer quelles sont les meilleures options de financement pour mon entreprise?

Dès les premières étapes de la mise sur pied de mon entreprise, j’ai été, comme tout entrepreneur, confrontée à cette question.

La première chose à faire afin de pouvoir déterminer le type de financement dont j’aurais besoin pour la réalisation de mon projet d’affaires était de rédiger mon plan d’affaires. Celui-ci m’a guidé et m’a aidé à déterminer mes besoins financiers présents et potentiels, basés sur mes objectifs de développement. Grâce à mon plan d’affaires, j’ai pu répondre à des questions déterminantes telles que : à quoi me servira l’argent? De combien d’argent ai-je besoin? Quand ai-je besoin de cet argent?

C’est toujours une excellente idée d’obtenir de l’aide afin d’être guidée dans l’étape de la recherche de financement. Il existe différents organismes de soutien et d’accompagnement pour les entrepreneurs qui peuvent vous accompagner. Pour ma part, je me suis tournée vers ma mentore pour m’aider à définir les meilleures options de financement pour mon entreprise.

Pour répondre aux besoins de mon entreprise, j’ai opté pour des modes de financement diversifiés afin de les combiner et de les adapter à mes besoins. Par exemple, en plus de l’investissement personnel, un prêt de Futurpreneur m’a permis de supporter l’entreprise lors de son démarrage et une marge de crédit commerciale de mon institution financière nous offre la flexibilité nécessaire aux opérations de l’entreprise. À chaque étape de la croissance de mon entreprise, je me dois de déterminer de nouveau quels sont les meilleurs moyens de financement pour aider celle-ci à prendre de l’expansion.

– Valérie Doran, Présidente-directrice générale, Bulle Bijouterie pour Mamans

Qu’est-ce que j’inclus dans un plan d’affaires?

Un plan d’affaires se décompose en deux grandes parties, soit (1) l’étude de marché et (2) la planification. Alors que l’étude de marché renvoie à une démarche d’analyse, la planification renvoie plutôt à une démarche décisionnelle.

L’étude de marché est un travail d’analyse qui permet à l’entrepreneur de mieux comprendre son industrie. Elle recense notamment les concurrents, les fournisseurs, les partenaires, les distributeurs et les clients potentiels. Également, elle met en relief les facteurs de succès spécifiques au secteur d’affaires. Fort d’une compréhension nouvelle de son secteur d’affaires, l’entrepreneur peut ensuite définir, concevoir ou développer de nouvelles opportunités d’affaires pour le marché convoité.

Une fois l’opportunité d’affaires décelée, il est temps basculer en mode décisionnel : c’est alors que la planification débute. L’entrepreneur se questionnera alors sur les moyens à déployer afin d’exploiter cette opportunité. C’est précisément l’objectif de la planification.

La planification comporte trois volets : le plan marketing, le plan d’exploitation et le plan financier.

Le plan marketing expose les moyens à prendre pour rejoindre le client potentiel et lui communiquer les bénéfices de l’offre de l’entreprise. Le plan d’exploitation vise quant à lui à dresser le bilan des ressources humaines et matérielles nécessaires pour réaliser le projet, ainsi que des éléments logistiques associés. Finalement, le plan financier se veut la synthèse chiffrée et détaillée du plan marketing et du plan d’exploitation. Présenté à la toute fin, il fait office de conclusion en démontrant la viabilité financière du projet.

– Jean-Philippe L’Écuyer, Entrepreneur en résidence, Futurpreneur Canada

Que conseilleriez-vous à de nouveaux entrepreneurs par rapport à ces questions fréquemment posées? Partagez vos idées avec nous sur Twitter à @Futurpreneur.