Person public speaking in a room.

En tant qu’entrepreneur, la prise de parole est une compétence qui peut difficilement être ignorée si on cherche à développer son entreprise. Le réseautage, les pitchs de financement ou de vente et les conférences nécessitent tous une forme ou une autre de prise de parole en public. Pour plusieurs d’entre nous, l’idée de présenter en public peut nous donner des sueurs froides, ce qui n’est pas très surprenant si l’on considère qu’étude après étude démontre que la prise de parole en public fait partie des peurs les plus communes pour les humains.

Avec une bonne préparation, la prise de parole n’a pas besoin d’être une expérience aussi intimidante, au contraire! Démontrer son expertise et captiver son auditoire peut représenter une formidable expérience, surtout lorsqu’on en est à nos débuts dans le développement des affaires de notre entreprise.

Voici trois façons de faire passer vos compétences en art oratoire au niveau supérieur, pour mieux connecter avec son public et faire valoir son point sans dépasser le temps qui vous est alloué!

Laissez tomber vos notes

Même si l’idée d’avoir vos notes de présentation avec vous peut sembler rassurante (après tout, qu’est-ce que je fais si j’oublie mon prochain point!), vous serez plus enclin à les vérifier et à les lire si vous les avez dans les mains. Ceci donnera alors l’impression que vous ne maîtrisez pas bien votre sujet et vous empêchera de bien faire le contact visuel avec votre auditoire. Ça ne donnera pas un pitch très captivant tout ça!

Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas amener une liste de points saillants à aborder pendant votre présentation. Mais pour éviter de dépendre de vos notes, ou mieux encore, les laisser à votre entrée sur scène, il n’y a pas 36 mille solutions ; il vous faudra pratiquer, pratiquer, et encore pratiquer! Après tout, l’expression « c’est en forgeant que l’on devient forgeron » n’existe pas pour rien.

Connaître votre présentation sous toutes ses coutures vous permettra d’être plus à l’aise et de calmer vos nerfs. Après avoir fait votre présentation devant un ami, un partenaire ou un groupe d’oursons en peluche, l’expérience deviendra moins intimidante en général. La pratique vous permettra aussi d’améliorer votre prestation. Plus vous êtes à l’aise avec votre contenu, plus vous serez à l’aise à établir un contact visuel avec votre auditoire et à toucher à tous vos points clés avant la fin du décompte. Il vous sera aussi plus facile d’improviser et de vous éloigner de votre texte au besoin, pour inclure une histoire, une blague, ou apporter des ajustements selon le temps qu’il vous reste. Les meilleurs orateurs donnent l’impression qu’ils improvisent à mesure, mais développer cette capacité avec confiance est en fait une affaire de pratique.

Connaissez votre public

Selon le type de personnes auxquelles vous allez vous adresser, vous aurez à adapter votre présentation en conséquence. Ceci vaut autant pour le ton et le style de communication que le contenu de votre présentation.

Pour ce qui est du style de communication, soyez attentifs à votre choix de mots. Si votre public ne comprend pas le jargon technique de votre secteur, vous perdrez rapidement leur attention pendant votre présentation. Développer sa capacité à vulgariser son offre est d’une importance cruciale pour maintenir leur oreille attentive. Les mots à la mode, ou les buzzwords sont à éviter le plus possible, puisqu’elles sont surutilisées et n’apportent pas grand-chose en matière de valeur à votre présentation. Des leaders stratégiques qui ont des solutions innovantes qui viendront perturber le marché, il y en a à la tonne. Si votre produit vient réellement changer la donne, expliquez comment il s’y prend plutôt que vous reposez sur des expressions faciles et qui manquent d’imagination. De toute façon, les personnes à qui vous allez vous adresser auront probablement le détecteur de foutaises assez développé, et il n’y a rien de pire que d’avoir des gens vous poser la question « Mais vous faites QUOI, au juste? » après votre présentation.

Avoir un contenu pertinent pour son public est tout aussi important pour retenir son attention. Par exemple, il vous faudra creuser davantage au sujet des chiffres, comme les revenus et la croissance, avec des investisseurs potentiels. Des clients potentiels voudraient surtout savoir une chose : qu’est-ce que votre produit ou service va m’apporter? Ce sera la question principale à laquelle il faudra répondre pendant votre présentation.

Si vous n’êtes pas certain des personnes qui assisteront à votre présentation, vérifiez auprès des coordonnateurs de l’événement au préalable. Vous serez alors à quoi vous attendre et vous pourrez ajuster votre présentation en conséquence.

Gardez un œil sur votre langage corporel

Selon de nombreuses études, votre langage corporel aura plus d’effet sur votre message que les mots qui sortiront de votre bouche. Avez-vous déjà assisté à une présentation où l’orateur faisait le même mouvement à répétition, comme replacer ses cheveux derrière son oreille, ou transférer leur poids d’un pied à l’autre? Combien de temps ça vous a-t-il pris avant que votre attention lâche ce que le présentateur disait pour s’accrocher au mouvement en question? C’est dérangeant, non?

Nous avons tous des tics verbaux et corporels quand nous sommes nerveux. Savoir quels sont les nôtres est important pour mieux les contrôler et paraître plus confiant sur scène. Est-ce que vous jouez avec vos cheveux? Attachez-les. Vous ne savez pas quoi faire de vos mains et elles finissent dans vos poches? Tenez un stylo dans votre main, ce qui la gardera occupée et vous permettra de l’utiliser pour pointer vers votre présentation au besoin. Vous vous balancez d’un pied à l’autre? Faites quelques pas sur scène à la place.

Encore une fois, la pratique viendra ici jouer un rôle déterminant pour identifier les comportements nerveux et tenter de les corriger. S’enregistrer sur vidéo ou présenter devant quelqu’un que vous connaissez peut vous aider à voir sur quoi vous devez vous améliorer. Une mauvaise posture, des bras croisés ou des gigotements sont tous des comportements qui transmettent que vous ne m’êtes pas confiant par rapport à votre message. Enfin, n’oubliez surtout pas de sourire et de laisser votre personnalité rayonner! C’est la partie la plus importante!

Rédigé par : Véronic Tremblay, Spécialiste marketing bilingue, Futurpreneur Canada