Au fil des ans, Futurpreneur Canada a aidé plusieurs entrepreneurs excellents. L’histoire de Phazon est tout aussi intrigant, car l’inspiration et la motivation pour créer ce produit sont venues à Christian Houle, ancien joueur de football dans la Ligue canadienne de football (LCF), alors qu’il avait terminé sa maîtrise en fiscalité et s’apprêtait à se joindre à un cabinet comptable – il avait même obtenu son titre de comptable professionnel agréé (CPA). Son histoire, et le lancement de Phazon, a commencé par un problème commun pour les athlètes et toute personne qui écoute de la musique. Selon lui, il n’existait pas encore de produit parfait sur le marché : « Je trouverais les fils tellement encombrants que je me suis immédiatement mis à la recherche d’écouteurs sans fil. Les seuls écouteurs « sans fil » offerts étaient tout de même dotés d’un fil (plutôt que deux); on ne pouvait donc pas vraiment dire qu’ils étaient sans fil. Je trouvais ça laid, encombrant et inconfortable. » Cette constatation l’a inspiré à utiliser ses connaissances en finance pour créer le produit idéal.

Outre l’aspect sans fil, ces nouveaux écouteurs possèdent plusieurs caractéristiques spéciales. Ils sont résistants à l’eau, présentent une excellente qualité audio, sont confortables et conçus pour rester bien en place dans l’oreille. Un choix de sept couleurs est également offert. Les écouteurs actuellement sans fil sont offerts en stage de prévente sur leur site web.

Il est donc très clair pour nous que le produit de Christian est à la fois fonctionnel et unique. Avant de présenter son projet aux dragons, à l’émission Dragon’s Den, Christian a lancé une campagne de sociofinancement qui a connu beaucoup de succès. « J’ai mené la campagne seul, ce qui m’a permis d’apprendre énormément. Grâce au succès obtenu, j’ai gagné beaucoup en crédibilité comme homme d’affaires et j’ai appris beaucoup du point de vue marketing », affirme-t-il. Si sa campagne lui a permis d’amasser environ 2,1 millions de dollars, cela ne s’est pas fait sans embûches. S’il a réussi à s’adapter, c’est en partie en s’inspirant des paroles de Harvey Spectre, un des personnages principaux de la télésérie Suits : les deux font la paire, qui affirme que « certaines personnes ne veulent pas risquer beaucoup, je veux gagner gros ». Phazon a été qualifié de produit de qualité supérieure par plusieurs sources (comme Forbes, Macworld et TechCrunch), et c’est grâce à son éthique de travail et à sa résilience que Christian en est arrivé là.

Christian a obtenu du financement de Futurpreneur au moment où il manquait de liquidités, et cet argent l’a aidé à traverser une période difficile. Futurpreneur offre aussi du mentorat pendant deux ans à chaque jeune entrepreneur qui participe au programme. « Je crois que le mentorat peut faire une grande différence pour le succès d’une entreprise. Cela est encore plus vrai quand le mentor offre des conseils dans un domaine qu’il connaît bien et où l’entrepreneur a beaucoup à apprendre. Par exemple, un entrepreneur dans un domaine technique profitera énormément d’un mentor qui n’est pas un expert de ce domaine, mais qui connaît bien, par exemple, le marketing », estime Christian.

La route de l’entrepreneuriat est difficile, surtout dans les premières phases et lors du lancement. Il est important d’avoir une idée, un produit ou un service unique, mais ce n’est que la première étape. Nous avons demandé à notre entrepreneur dans le domaine des technologies, Christian, quel conseil il offrirait à quelqu’un qui souhaite démarrer sa propre entreprise. Voici sa réponse :

« N’attendez pas que le produit soit terminé avant de vérifier s’il existe un marché. Beaucoup trop de gens investissent énormément de temps et d’argent avant même de s’être demandé si le marché en veut. De plus, je m’aperçois que beaucoup d’entrepreneurs ne portent pas assez d’attention au marketing de leur produit, ce qui peut faire une énorme différence entre le succès et l’échec ».

Si vous pensez à vous lancer en affaires, ou pour en savoir plus sur nos programmes, cliquez ici.

Rédigé par : Sara Pivato, Stagiaire des médias sociaux et contenus, Futurpreneur Canada