Ancienne consultante en affaires et elle-même entrepreneure, après avoir fondé Dastoor Consulting, Fi Dastoor souligne qu’elle est très heureuse d’avoir été approchée par la FCJE, qui lui a proposé de devenir mentor, il y a trois ans. Non seulement est-elle en mesure d’appuyer et de guider la prochaine génération de dirigeants d’entreprises mais, par le truchement de son travail avec la FCJE, Fi a la possibilité de rester branchée avec le monde des affaires. Le fait d’en être coupée était une préoccupation pour elle, lorsqu’elle a pris sa semi-retraite.

Fi Dastoor, mentor de la FCJE

Fi, qui a remporté, en 2009, le prix « Mentor exceptionnel de la FCJE » pour la Colombie-Britannique, est convaincue de la valeur du mentorat et mentionne que l’idée d’encadrer de nouveaux entrepreneurs doit être encouragée, chez les propriétaires d’entreprises.

« Les mentors doivent se lever et parler de tous les bénéfices que le mentorat comporte pour toutes les parties concernées, dit-elle, ajoutant qu’elle parle de ses expériences comme mentor à ses collègues. Je tire autant de bénéfices de ma relation de mentorat que mes protégés. Constater leur succès, savoir qu’ils y arrivent seuls et qu’à partir de leurs idées, ils accomplissent autant est extrêmement valorisant. Il faut sensibiliser les gens sur la valeur de ces programmes. »

Si elle a aidé des jeunes à diriger leur entreprise, Fi fait remarquer qu’elle aurait aimé avoir accès à ces ressources.

« Durant mes premières années comme entrepreneure, les conseils d’un mentor m’auraient été utiles. Pouvoir bénéficier de l’expérience et de la sagesse d’une personne qui est passée par le démarrage d’une entreprise aurait été très précieux. »

En plus d’insister sur le fait qu’il faut s’assurer que les futurs mentors soient au courant de toutes les possibilités offertes par des organismes comme la FCJE, Fi ajoute qu’il faut aussi continuellement promouvoir l’entrepreneuriat, même auprès des enfants.

« On devrait enseigner aux enfants qu’ils peuvent devenir médecin, se diriger dans les domaines du droit ou de l’entrepreneuriat. C’est un choix de carrière tout à fait valable, mais je ne crois pas qu’ils le sachent. »

Pas encore…

Get up to $60,000
in financial support,
and the support of one
of our 3,000 mentors.

Learn More →