SME Canada

Dominik Loncar, entrepreneur en résidence de la FCJE, dloncar@cybf.ca

Développer ses compétences en jazz 

Les propriétaires d’entreprises en démarrage sont plus instruits. Au cours des vingt dernières années, le nombre d’entrepreneurs qui possèdent un diplôme universitaire a doublé (passant de 15 à 30 %), selon un rapport sur les entreprises en démarrage de la CIBC, Le Point.

La hausse exponentielle de l’utilisation de la technologie, la complexité des médias sociaux et l’effet conjugué d’une plus grande scolarité et d’une connectivité accrue entraîneront une collaboration plus importante entre les petites entreprises.

L’acquisition d’une expertise spécifique et de meilleures compétences sera encore nécessaire. Toutefois, pour réussir, les entrepreneurs devront former des alliances stratégiques et des partenariats non officiels, travailler sur un projet en particulier et dissoudre ces ententes une fois le projet terminé. Ces grappes d’entreprises improvisées continueront de se multiplier et de faire partie du paysage économique. En tenant compte de la facilité avec laquelle les individus sont désormais branchés sur le monde, nous pouvons entrevoir que cette tendance est là pour rester.

Prenons comme analogie un groupe de jazz d’improvisation. Des musiciens se réunissent pour un concert en particulier, mettent leur talent et leurs particularités en commun pour créer de la musique, puis se séparent et recommencent ailleurs, au sein d’un autre groupe de musiciens.

Cela demande d’être pleinement engagé sur le moment, tout en ayant la capacité de saisir les possibilités, lorsqu’elles se présentent; un peu comme le développement des compétences en jazz. Si vous n’avez pas encore commencé, il serait peut être temps de le faire.

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 2 400+ mentors.

En savoir plus →