Jeff Ryzner a reçu le Prix mentorat BDC, présenté par Futurpreneur Canada, à l’occasion du Sommet canadien Action Entrepreneurship, le 13 mai. Ce prix annuel rend hommage à un mentor canadien dont l’engagement, le soutien et les précieux conseils sont reconnus autant par ses mentorés que par ses pairs. Désigné comme lauréat cette année, Jeff Ryzner a largement contribué à la création et à la croissance d’entreprises canadiennes, en aidant ses mentorés à perfectionner leurs compétences professionnelles et à renforcer leur confiance.

Nous avons rencontré Jeff Ryzner après la cérémonie de remise du prix pour discuter de son parcours, de mentoré à mentor, ainsi que des raisons qui le motivent à consacrer autant de temps aux jeunes entrepreneurs afin qu’ils réalisent leurs rêves. Lisez notre entrevue ci-dessous et prenez connaissances des conseils de ce mentor primé.  

Pourquoi êtes-vous devenu mentor?

Il y a ce sentiment indescriptible que vous ressentez lorsque vous redonnez au suivant. Lorsque je repense aux étapes de ma vie, je réalise qu’il y a toujours eu des personnes extraordinaires qui m’ont aidé. Je me connais assez pour savoir que, sans elles, je ne serais pas là où je me trouve actuellement. Je veux maintenant être une de ces personnes qui ont un impact sur la vie d’autres personnes.

Quelle a été votre propre expérience en tant que mentoré?

Mon tout premier mentor m’a enseigné comment faire valoir mon point de vue pendant les réunions d’un conseil d’administration, et ce, malgré mon jeune âge, ma façon de penser radicale et mon manque d’expérience. Il m’a appris à présenter mes idées en les associant avec des arguments commerciaux pour qu’elles soient acceptées et mises en œuvre.

Pour quelles raisons êtes-vous passé de mentoré à mentor?

Il y a environ 15 ans, alors que je démarrais ma première entreprise, j’ai compris que pour être un bon responsable d’équipe il fallait posséder les mêmes qualités qu’un mentor, c’est‑à‑dire la capacité d’écouter avec empathie, de donner des orientations et d’aider les autres à réaliser pleinement leur potentiel. Ce faisant, vous finissez bien sûr par perfectionner vos compétences en tant que meneur d’équipe, c’est donc une situation gagnant-gagnant. Depuis, j’ai mentoré le plus grand nombre de personnes possible!

Le mentorat inclue des récompenses et des défis. Quels sont ceux que vous avez connus au cours de votre expérience comme mentor?

Dans une relation de mentorat, le plus grand problème est le manque de temps. Il n’y en a jamais assez! En termes de gratifications, je pense que l’apprentissage réciproque est peut-être la plus significative : le fait que chaque engagement se traduise par l’acquisition de nouvelles compétences pour les deux parties.

Quels sont les facteurs de réussite d’une relation de mentorat?

Le respect mutuel et le véritable désir de faire avancer les choses en équipe. Le fait de perdre et de gagner ensemble. Pour être un bon mentor, il faut être disposé à dire « Je ne sais pas » et à faire appel à un réseau d’experts pour combler ses lacunes. Il faut pouvoir partager ses propres réussites et ses échecs et faire preuve d’une capacité d’écoute exceptionnelle. Vous devez être une source d’inspiration et de motivation. Un bon mentoré est quelqu’un qui est capable de se laisser guider et d’être prêt à apprendre.

Qu’avez-vous appris de vos mentorés?

J’ai appris à identifier les domaines d’expertise de chacun. Je peux appeler mes mentorés lorsque j’ai besoin d’aide dans une autre relation de mentorat! Blague à part, ce que j’ai appris n’est pas mesurable. Les gens m’apprennent toujours de nouvelles choses; je suis réceptif et cela m’enthousiasme vraiment. Mais la chose la plus extraordinaire que j’ai apprise de mes mentorés est le fait que, indépendamment des probabilités, il arrive que des personnes réussissent par leur seule détermination.

Quels conseils aimeriez-vous donner à ceux qui amorcent leur première relation de mentorat?

Soyez prêt à partager. L’expérience n’est valable que dans la mesure où les deux parties ont la volonté d’échanger des idées et de faire preuve d’ouverture. Écoutez et posez de nombreuses questions. Même si vous n’êtes pas familier avec le secteur d’activité de votre mentoré, il peut arriver que de simples questions fondées sur le bon sens fassent toute la différence. N’hésitez pas à poser les questions difficiles. L’intégrité compte plus que le fait de plaire.

À propos de Jeff Ryzner

Jeff Ryzner est titulaire d’un diplôme en communication créative, avec majeure en publicité. Depuis près de 20 ans, il aide les entreprises à réussir la commercialisation de leur technologie. Il est associé fondateur de trois nouvelles entreprises technologiques, y compris deux solutions logicielles fondées sur le modèle SaaS, distribuées auprès des établissements de soins de santé d’Amérique du Nord. Jeff Ryzner est conseiller-cadre en gestion et fondateur d’Endgame Business Strategy, un cabinet conseil détenu et exploité par des Autochtones, qui collabore avec des entreprises technologiques et des start-ups à travers tout le Canada. Très actif au sein de la communauté des start-ups, il travaille quotidiennement avec des entreprises, dans le cadre de programmes d’organismes de soutien entrepreneurial, comme Futurpreneur Canada, l’Information and Communication Technologies Association of Manitoba (ICTAM), Innovate Manitoba, New Media Manitoba, Startup Canada et The Eureka Project. Jeff Ryzner a remporté le prix « Mentor de l’année du Manitoba » en 2011 et le Prix mentorat BDC 2015.

Vous pensez que votre expérience et vos compétences pourraient aider des jeunes entrepreneurs? Devenez mentor à Futurpreneur Canada!

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →