Chaque jour, je pense à quel point je suis chanceuse de travailler à Futurpreneur Canada, dont la mission consiste à aider les jeunes à concrétiser leurs formidables idées d’entreprise. Quelques soient les problèmes auxquels nous sommes confrontés –  économique, social ou environnemental – je suis convaincue que l’esprit d’entreprise des jeunes canadiens jouera un rôle clé dans leur résolution.

Fort heureusement, notre Gouvernement fédéral le pense aussi. Son budget 2015 prévoit un investissement 14 millions de dollars sur les deux prochaines années dans les programmes de Futurpreneur Canda, afin d’aider 2 700 jeunes à démarrer leur start-up en leur offrant des ressources pour élaborer leur modèle d’affaires, des prêts sans exiger de garantie, du mentorat et bien d’autres ressources.

Le soutien du Gouvernement du Canada exige que d’autres acteurs s’impliquent également. Nous devons lever des fonds de contrepartie auprès des entreprises et des autres instances gouvernementales. Nous avons besoin de plus de bénévoles pour rejoindre notre réseau de mentors reconnu à l’échelle internationale. Et nous tous qui travaillons ensemble pour aider les jeunes entrepreneurs, nous devons mieux collaborer entre nous afin  qu’il soit plus facile aux jeunes entrepreneurs de travailler avec nous.

Jusqu’à présent, 7 800 jeunes ont bénéficié des programmes de Futurpreneur Canada pour démarrer des entreprises de toute nature et créer 31 000 emplois dans toutes les régions du Canada. Lorsque je rencontre ces jeunes – qu’il s’agisse d’un vendeur de produits pour bébés à Halifax, un recruteur international à Montréal, de créateurs de genoux artificiels à Waterloo, d’un restaurateur à Winnipeg ou de concepteurs de logiciels à Vancouver – je sais que notre avenir se trouve entre de bonnes mains.

Grâce aux 2 800 formidables mentors bénévoles qui ont travaillé avec nous jusqu’à aujourd’hui, nos « Futurpreneurs » atteignent un taux de survie supérieur à la moyenne de cinq ans. C’est d’autant plus impressionnant qu’il s’agit de jeunes avec très peu d’actifs. Ils sont également entre 80 et 90 p. cent à rembourser leur prêt. Cela me fait dire que, même si leurs entreprises ne se développent pas pour une quelconque raison, ces jeunes ont établi des ressources financières et ont acquis une précieuse expérience pour se lancer.

Il faut se l’avouer, tout le monde ne souhaite pas démarrer sa propre entreprise. Toutes les personnes qui créent une entreprise n’excellent pas toujours dans ce domaine et n’aiment pas toujours ce qu’elles font. Cependant, pour nos jeunes et pour nous-mêmes, nous devons les inciter à  réfléchir aux moyens de bien faire les choses, en plus grand et plus vite. Nous devons aussi les encourager à concrétiser ces idées. Nous avons besoin qu’ils aient cet esprit d’entreprise, peu importe le choix de carrière qu’ils empruntent, mais démarrer une entreprise est particulièrement enrichissant, permet de créer des emplois et de contribuer à la croissance dont notre économie à besoin.

Malheureusement, trop de jeunes n’envisagent pas la création d’entreprise comme une option de carrière viable. Pourquoi cela? Car ils ne sont pas suffisamment en contact avec des modèles de réussite, ils n’ont vraisemblablement pas été sensibilisés à l’entrepreneuriat, ne l’ont pas expérimenté à l’école ou ils peuvent avoir des parents qui s’y opposent. Ils sont aussi inquiets de ne pas réussir ou de ne pas recevoir l’aide dont ils ont besoin. Notre mission est de travailler avec nos partenaires pour changer cela.

Le cours des choses est résolument en train de s’inverser. L’engagement du Gouvernement du Canada auprès des jeunes entrepreneurs dans son budget en est un des signes importants. Un autre signe positif est l’intérêt croissant des jeunes pour la création d’entreprise. Futurpreneur Canada a aidé près 1 000 jeunes à démarrer leur entreprise l’année dernière – presque 70 p. cent de plus que deux ans auparavant. Nous avons remarqué un vif intérêt pour les tables rondes Action Entrepreneurship que nous avons organisées dans 12 villes du Canada, de Saint-Jean (T.-N.) à Québec, en passant par Prince Rupert et Iqaluit.

Je suis très fière du bilan de Futurpreneur Canada qui s’améliore chaque année, mais je sais aussi que ce que nous réussissons à accomplir c’est uniquement grâce à l’aide de nombreux autres acteurs – des investisseurs comme le Gouvernement du Canada, des sponsors privés, des mentors dévoués, des partenaires et, par-dessus tout, des jeunes entrepreneurs dynamiques et inspirants que nous sommes tous honorés de soutenir. Un grand merci à vous tous!

Ecrit par: Julia Deans, Chef de la direction, Futurpreneur Canada

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →