La technologie a changé la manière dont les gens communiquent entre eux de même que les attentes mutuelles en matière de communications. L’un des plus gros défis actuellement, c’est que les gens s’attendent à ce que tout le monde soit facilement joignable et ce, à n’importe quel moment et sur n’importe quelle plate-forme. Dans la gestion des relations professionnelles, c’est quelque chose qui peut devenir stressant et envahissant pour tous les partis.

Chez Futurpreneur Canada, nous jumelons tous nos entrepreneurs à un mentor d’affaires pour une période allant jusqu’ à deux ans.  Au cours des dernières années, nous avons observé un changement dans la manière dont les mentors et les mentorés gèrent leur relation mentorale. Lorsque Futurpreneur Canada a débuté ses activités (à ce moment-là FCJE), les relations mentors/mentorés étaient principalement gérées par communication téléphonique ou en personne. Aujourd’hui, on constate qu’ils échangent entre eux par courriel, téléphone cellulaire, Skype, et différents médias sociaux. Alors, comment gérer une relation professionnelle mentor/mentoré lorsqu’il y a tant d’options pour communiquer? J’ai discuté avec Kristell Calisto-Tavares, notre mentor en résidence, pour obtenir quelques astuces sur la manière de mentorer à l’ère digitale.

1. La technologie est un outil, pas un remplacement

Les médias sociaux et la technologie mobile nous permettent une interaction constante entre mentor et mentoré, mais ne remplacent pas la bonne vieille méthode pour bâtir une relation (par téléphone, en personne, etc.), qui doit inévitablement prendre place en dehors d’une fenêtre de texte de 140 caractères. Même si la technologie permet une communication plus pratique pour ceux qui ont un horaire chargé, assurez-vous de garder du temps pour vous rencontrer en personne régulièrement – ça vous permettra d’avoir des conversations plus intéressantes et rendra votre expérience de mentorat plus enrichissante.

2.  Identifiez et respectez vos limites

Les engagements en ligne font maintenant partie de notre vie quotidienne. Nous avons tous des plates-formes préférées pour la communication et le partage d’information, mais nous ne définissons pas toujours les limites de ces engagements de la même façon. Facebook et les messages textes peuvent sembler être des outils parfaits pour vous et votre partenaire de mentorat, mais ne le prenez pas pour acquis. Dans la conversation initiale avec votre mentor ou mentoré, déterminez quels modes de communication vous conviennent le mieux. Cette conversation devrait prendre place avant l’envoi d’une demande d’amitié sur Facebook ou d’un message texte.

3. Assurez-vous que votre image en ligne représente qui vous êtes hors ligne

Les partenaires de mentorat sont encouragés à être authentiques entre eux dans toutes les situations. Lorsque la technologie fait partie de l’équation, il est particulièrement important que votre personnalité en ligne soit alignée avec qui vous êtes. Un écart trop important peut créer un manque de confiance ou un inconfort dans la relation de mentorat.

4. Soyez ouvert à la nature imprévisible des réseaux sociaux

Bien que les interactions planifiées entre les mentors et les mentorés soient très importantes, les médias sociaux permettent également de construire et d’approfondir les relations à travers des communications informelles et des réactions en temps réel.  Ne fermez pas la porte aux médias sociaux et aux communications en ligne.

Pour d’excellentes ressources et outils qui peuvent vous aider dans vos relations de mentorat, cliquez ici.

Écrit par : Lauren Marinigh, coordinatrice des médias sociaux et de la création de contenu chez  Futurpreneur Canada, en collaboration avec Kristle Calisto-Tavares, mentor en résidence chez Futurpreneur Canada

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →