shutterstock_430439569

Il semble que je sois de plus en plus sollicité par des fraudeurs, aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle, que ce soit à ma porte, par téléphone, par courriel et même par message texte.

Pas plus tard qu’hier soir, ma conjointe a baissé sa garde quelques secondes et cliqué distraitement sur un lien qui se trouvait dans un message texte, sans se rendre compte qu’il s’agissait d’un hameçonnage. Après avoir cédé à la panique et passé une demi-heure au téléphone avec le service à la clientèle de notre banque, nous avons pu enfin retrouver nos esprits – avant de passer une autre demi-heure à changer tous nos mots de passe de commerce en ligne.

Cette mésaventure est arrivée à une utilisatrice Web expérimentée – la messagerie texte n’a aucun secret pour elle – qui a travaillé pendant plus de dix ans comme analyste commerciale dans une grande entreprise de télécommunications. Ce qui prouve que même les personnes les plus averties et les plus au fait de la technologie peuvent se laisser piéger par les fraudeurs!

Tout comme un propriétaire de PME sur cinq au Canada, vous avez peut-être déjà été, vous aussi, victime d’une fraude.

Un nouveau rapport sur la fraude et les PME a conclu que 20 % des PME du Canada ont fait l’objet d’une escroquerie l’an dernier.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) vient de conclure une campagne d’un mois (en collaboration avec le Bureau canadien de la concurrence et la Gendarmerie royale du Canada) portant sur la prévention de la fraude et qui donne aux propriétaires d’entreprise des astuces sur la fraude par carte de crédit, la fraude liée aux annuaires et aux répertoires d’entreprise, la fraude interne et les escroqueries en matière de santé et de sécurité.

Cette campagne mettait en lumière un nouveau rapport révolutionnaire sur les conséquences de la fraude pour les PME du Canada qui s’appuie sur les résultats de sondages réalisés auprès de propriétaires de PME. Il s’agit d’un premier rapport de ce genre. Voici certaines de ses conclusions, qui sembleront sans doute familières à tous les dirigeants d’entreprise :

  • L’an dernier, les coûts liés à la fraude pour les entreprises qui en ont été victimes et qui ont subi des pertes financières s’élevaient, en moyenne, à 6 200 $.
  • L’an dernier, les PME ont dépensé en moyenne 2 900 $ pour lutter contre la fraude (p. ex. déchiquetage de papier, systèmes d’alarme, logiciels de sécurité informatique).
  • Les pertes non financières semblent avoir eu des conséquences encore plus importantes que les pertes financières : les répondants aux sondages ont indiqué que la fraude avait créé un stress chez les employés, leur avait fait perdre du temps et avait eu des effets négatifs sur leur moral.
  • Beaucoup d’entreprises ne signalent pas la fraude dont elles sont victimes aux services de police.

Quelles sont les trois principales escroqueries dont les PME sont victimes?

  1. Faux paiements
  2. Courriels frauduleux
  3. Fraude liée aux annuaires et aux répertoires d’entreprises

Malgré ces données troublantes, les PME peuvent anticiper les problèmes liés à la fraude en prenant des mesures proactives. Dans ce cas, mieux vaut prévenir que guérir.

Vous rendrez un grand service à votre entreprise en vous familiarisant avec les pièges sournois que les fraudeurs essaient de tendre aux personnes peu méfiantes. Ainsi, plus vous connaîtrez le fonctionnement des fraudes, plus vous serez en mesure d’y échapper.

Une fois que vous et vos employés serez sensibilisés aux pratiques frauduleuses, vous pourrez mettre en place des stratégies préventives pour déjouer les efforts déployés par les fraudeurs.

Texte de : Brett Hughes, chroniqueur des affaires, FCEI

À propos de l’auteur de cet article
Brett Hughes travaille comme chroniqueur des affaires à la FCIE, un organisme à but non lucratif qui offre ses services à la communauté des PME du Canada. Pour en savoir plus sur l’adhésion gratuite à la FCEI réservée aux nouveaux entrepreneurs, consultez le site MonDémarrage.ca. Pour lire plus de conseils offerts par Brett Hughes et d’autres personnes dotées d’un esprit d’entrepreneurs, consultez le blogue My StartUp (en anglais seulement).

Autre article du même auteur : http://www.futurpreneur.ca/fr/2015/what-can-an-old-greek-man-teach-a-young-entrepreneur-ask-jim/

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 2 400+ mentors.

En savoir plus →