Girl hugging herself.

Texte de : Chakameh Shafii, chef de la direction, TranQool

S’il y a bien une chose qui nous réunit en tant qu’entrepreneurs, c’est notre passion pour nos entreprises. Ce qui nous a tous motivés à choisir ce mode de vie et à démarrer nos entreprises, c’est notre désir d’exercer une influence sur la vie des gens, de faciliter leur quotidien ou de les faire rire. C’est ce qui compte pour nous.

Toutefois, notre motivation et notre passion nous entraînent parfois dans de longues périodes de solitude. Les amis et la famille peuvent trouver cet isolement inadmissible et la majorité des professionnels de la santé le déconseillent. En évoquant la solitude, je ne fais pas référence aux gens qui passent du temps à méditer seuls dans une pièce sombre, mais plutôt aux entrepreneurs qui travaillent avec un groupe restreint de personnes devant leurs ordinateurs ou leurs tableaux de présentation ou dans des salles de réunion.

Ce que beaucoup de gens ne réalisent ou ne comprennent pas c’est le plaisir que nous éprouvons au cours de ces « retraites ». J’aimerais défendre notre tendance en expliquant que l’euphorie et l’épanouissement que nous ressentons souvent au cours de ces périodes sont tellement forts que nous préférons rater quelques voyages, plutôt que de nous priver de concrétiser le projet que nous avons en tête. Nous savons qu’un jour, nous aurons le temps de voyager comme tout le monde.

En tant que chef de la direction d’une entreprise dans le domaine de la santé mentale, on me questionne souvent sur les effets secondaires de la surcharge de travail et du manque de repos. J’aimerais émettre un avertissement à cet effet : mes propos ne visent aucunement à encourager les gens à travailler jusqu’à l’épuisement. Il est extrêmement important de prendre du temps pour vous reposer et pour recharger vos batteries, mais aussi de le faire quand cela VOUS convient! Il est nécessaire de consacrer ces quelques heures à votre disposition (les heures où vous ne dormez pas) à ce qui vous rend heureux.

Une autre chose dont on parle souvent et que je recommande personnellement (par expérience) c’est l’activité physique. Courir ou aller au gym à minuit, à 5 h du matin ou à des heures étranges qui conviennent à nos agendas d’entrepreneurs constitue un autre aspect de notre mode de vie que bien des gens ne saisissent pas. Mais soyez certain d’une chose, nous avons besoin de faire du sport et de produire des endorphines afin de pouvoir maintenir la cadence de notre train de vie.

Je pense que devenir entrepreneur n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le croire. En revanche, réussir à entretenir la passion et la stimulation nécessaires en entrepreneuriat n’est pas évident pour tout le monde. Il ne s’agit pas du tout d’un gage de courage ou de sagesse, il s’agit plutôt d’une question de personnalité. C’est avec le temps qu’on découvre qui on est. Il faut du courage et du discernement pour cerner vraiment les valeurs qui nous sont importantes avant de sauter le pas et de lancer une entreprise. Mais dès que votre décision est prise, vous devez faire tout ce qu’il faut (sans vous épuiser à la tâche), et cela signifie parfois d’être égoïste.

Être égoïste signifie :

  • Aller à la salle d’entraînement pour contrôler le stress et l’anxiété (chaque jour s’il le faut).
  • Passer des heures ou des jours de repos à faire du rattrapage sur Netflix.
  • Réduire son cercle d’amis à ceux avec qui on aime vraiment passer du temps.
  • Avoir des conversations profondes avec quelques personnes au lieu de conversations superficielles avec beaucoup de gens (parce qu’honnêtement, nous le faisons assez au travail).
  • Se préparer des repas santé parce que manger au restaurant peut avoir des conséquences sur votre corps.
  • Rater quelques événements de réseautage parce que vous devez assister à une fête d’anniversaire ou à une réunion de famille (croyez-moi, les mêmes gens se retrouveront à un endroit différent dans quelques semaines).

Donc, la prochaine fois qu’un ami ou un membre de la famille vous traite d’égoïste, répondez ainsi : « Je ne suis pas indifférent, mais j’ai besoin de prendre soin de moi-même pour avoir la force de créer des choses qui vont toucher la vie de millions de personnes, y compris la tienne! »

Cet article a été publié initialement dans le Huffington Post.