Comment en es-tu venu à créer des bijoux?

Plus jeune, je faisais des bijoux pour le plaisir. J’en faisais aussi pour mes amies, ça finançait mes voyages.

En arrivant à l’université, j’ai décidé d’aller en Administration des affaires, je ne savais pas nécessairement où je souhaitais aller avec ça mais j’avais quand même dans le coin de ma tête le fait de lancer un jour mon entreprise.

C’est à l’université que j’ai rencontré Marie-José, mon associée aujourd’hui. Elle avait fait des études de Mode à Montréal et venait faire son Bac à Québec. En devenant amies, nous avons découvert que l’on avait toutes les deux fait des bijoux dans le passé, on a alors décidé d’en refaire.

On a commencé à créer nos bijoux dans le sous-sol de mes parents, à l’époque Facebook et Instagram commençaient, on s’est alors mises dessus et ça nous a grandement aidées à faire connaitre notre marque Horace.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer en affaire avec Horace ?

L’été où on a fini notre Bac, on s’est posé la question de savoir si l’on souhaitait laisser tomber ou continuer. Nous avions le feeling que ça pouvait devenir quelque chose d’intéressant.

Nous n’avions que 24 ans, nous n’avions ni enfant, ni maison, nous nous sommes dit que c’était le moment ou jamais de se lancer. Si nous ne le faisions pas maintenant, nous ne le ferions jamais.

Nous avons déménagé à Montréal et avons commencé notre entreprise.

 

Quel rôle a joué votre entourage dans le lancement de votre entreprise?

J’avais un gros réseau à Québec et Marie-José à Montréal, ça nous a pas mal aidées.

Beaucoup de monde ont parlé de nous, ont partagé notre page Facebook.

Finalement plein de choses sont arrivées sans que l’on ait à frapper aux portes. Grâce à notre réseau, les gens sont venus à nous naturellement.

 

Pourrais-tu me décrire ton entreprise en quelques phrases?

Horace est une marque qui propose de la qualité à des prix abordables. Nos nous démarquons par le mélange de matières. Nous proposons des produits en plaqué or mais aussi en argent. Nous avons de belles pierres, des métaux, de la laine etc. mais notre travail reste toujours très épuré.

Notre gamme de produits a vraiment évoluée, nous arrivons à nous réinventer au fil des saisons et nous avons notre propre style.

Enfin, notre service à la clientèle est aussi probablement une des raisons de notre succès. Nous sommes très réactives que ça soit par mail ou sur les réseaux sociaux et nous avons même un chat en ligne.  Ca a toujours été important pour nous d’avoir 100% de satisfaction.

Quels sont les principaux obstacles que tu as rencontrés au lancement d’Horace?

Le plus gros obstacle, je pense que nous le vivons maintenant. Nous avons besoin d’aide sur la production. Marie-José et moi sommes les seules à produire les bijoux, la marque grossit et nous avons  quelques difficultés à produire en aussi grande quantité. Avant, nous faisions 5-6 pièces par modèle, maintenant, nous avons une trentaine de points de vente, un site web, nous faisons des événements publics…

Nous avons l’ambition d’embaucher quelqu’un en 2019 pour nous aider, mais c’est compliqué de trouver une personne de confiance.

 

Parle-moi de ton expérience avec Futurpreneur

Nous avons entendu parler de Futurpreneur lors d’un évènement PME. Nous avions assisté à une conférence donnée par un représentant Futurpreneur. Ça nous a beaucoup plu et nous avons alors compris qu’il était possible d’obtenir de l’aide.

Nous avons décidé de postuler pour le programme Entreprise à temps partiel et c’est une décision que nous ne regrettons absolument pas.

Le financement obtenu, nous a permis de non seulement développer notre site internet, mais aussi de développer notre marketing, nos packagings et notre image de marque de manière générale. Toutes ces choses que l’on souhaitait faire depuis très longtemps mais que nous repoussions faute de moyen.

Depuis fin 2016 nous sommes vraiment sur une belle lancée. Nous sommes même surprises que ça aille aussi bien.

Enfin, quels conseils pourrais-tu offrir à quelqu’un qui souhaite démarrer son entreprise à temps partiel?

Il faut être motivé, il y aura des mauvais moments mais il ne faut pas se décourager car ça en vaut la peine. Et puis il ne faut pas hésiter à chercher de l’aide car sans aide on ne grandit pas.

Si tu souhaites toi aussi te lancer en affaire et obtenir du financement, clic ICI pour en savoir plus sur le programme Entreprise à temps partiel.

Obtenez jusqu'à 45 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →