Peu importe votre âge ou votre niveau d’expérience, vous pourriez certainement bénéficier d’un accompagnement professionnel pour faire progresser votre cheminement et propulser votre entreprise. Les termes « mentor » et « coach » sont souvent utilisés de manière interchangeable, alors qu’ils réfèrent plutôt à deux rôles bien distincts. Voyons la différence entre ces deux formes d’accompagnement!

 

Le mentor : un guide et un entrepreneur expérimenté

 

Par définition, un mentor est un guide sage et expérimenté. Dans un contexte professionnel, il s’agit d’une personne ayant démarré sa propre entreprise et qui est donc bien placé pour comprendre votre parcours et votre position actuelle. Comme un confident, il vous écoute et vous guide en vous faisant profiter de son expérience entrepreneuriale en toute honnêteté.

 

Le mentor s’intéresse de près à la dimension personnelle. Il vous aidera à identifier vos intentions, vos craintes, vos besoins, vos valeurs et votre potentiel dans le but de vous parfaire et d’atteindre vos objectifs. Doté d’une forte capacité d’écoute et d’un esprit proactif, il vous guidera vers des avenues que vous n’aviez peut-être pas pensé explorer auparavant, toujours dans l’intention de surmonter vos difficultés et de prendre du recul face à vos défis.

 

Comme le mentor vous guide pas à pas, il s’agit d’une relation de confiance et d’échange axée sur la conversation qui peut s’étaler sur plusieurs années, où ce dernier vous prend comme protégé et vous transmet le savoir qu’il a accumulé en cours de route. Contrairement à votre relation avec un coach, celle avec le mentor ne vise pas la « simple » résolution d’un problème, mais plutôt l’accompagnement à long terme.

 

Le coach : pour développer son savoir-faire

 

Les efforts du coach se dirigent vers votre rôle d’entrepreneur et, surtout, de ce que vous pouvez faire pour vous améliorer. Notons d’ailleurs qu’il existe plusieurs types de coaching, comme le coaching exécutif, le coaching de la relève et le coaching individuel ou d’équipe.

Le but? Faire le point et progresser vers les objectifs visés. Pour ce faire, le coach incite la prise de conscience sans vous donner de recette fixe. Des exercices de communication, des mesures de performance et des indicateurs de développement sont employés pour vous permettre de trouver vous-même des réponses à vos questions, suivant le principe que vous connaissez déjà vos forces et vos faiblesses sans le savoir. Il s’agit donc d’une relation à but fixe qui prend habituellement fin une fois l’enjeu résolu.

 

On confond souvent « coach » et « consultant », et il est juste que leurs rôles se rejoignent un peu. Le consultant offre un soutien purement pratique qui se base sur vos besoins opérationnels et organisationnels. Il s’agit habituellement d’une personne spécialisée dans un domaine où vous êtes moins familier, par exemple le financement, la planification stratégique ou la gestion de projet. La relation s’appuie sur un mandat bien établi, suivant un objectif précis, et prend fin dès celui-ci atteint.

 

En conclusion : comment choisir entre un coach ou un mentor?

 

Le coaching est une relation d’accompagnement structurée qui a pour but d’identifier les comportements automatiques que vous adoptez au travail. Nous avons tous développé des habitudes au fil du temps, mais celles-ci ne sont pas toujours adaptées à la situation présente. Le coach offre des pistes pour remplacer ces comportements problématiques par d’autres qui mèneront au succès de vos objectifs. C’est donc une solution indiquée pour ceux qui veulent se concentrer sur leurs priorités, favoriser la prise de conscience et améliorer concrètement leur performance.

 

Le mentor agit plutôt comme une sorte de modèle qui vous prend sous son aile pour vous aider à évoluer sur le plan professionnel, et ce, sur tous les plans ou presque. Par conséquent, ce modèle convient parfaitement aux jeunes entrepreneurs, aux étudiants ou aux nouveaux employés — il n’est d’ailleurs pas rare que le mentor fasse partie de la même organisation que son protégé, dont il connaît les rouages par cœur.

 

 

Le masculin est utilisé dans le seul but d’alléger le texte.

 

Par Project Management Centre (PMC), reconnu internationalement depuis 1996 comme consultant en gestion de projet Agile et Waterfall.

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →