Ayant connu du succès lors de ton démarrage d’entreprise, il est normal que tu sois séduit par l’idée d’exporter ton produit ou ton service. Viser l’international est une ambition légitime, surtout lorsqu’on connaît du succès localement.

Cela dit, trop d’entrepreneurs se sont perdus dans cette aventure. Attirés par le chant des sirènes, ils ont entrepris d’exporter leur produit ou leur service sans préparation adéquate. Pour t’éviter une telle situation, nous te partageons aujourd’hui les 5 éléments-clés auxquels tu dois porter attention avant d’exporter. Tu es prêt ? C’est parti !

 

Avant d’exporter, analyse le marché

Même si tes clients actuels apprécient ton offre, il n’y a aucune garantie que tes futurs clients internationaux seront tout aussi enthousiastes. Ainsi, avant de t’engager sur la voie de l’exportation, il te faudra évaluer le marché que tu souhaites percer. Y a-t-il une place sur ce marché pour ton offre ?

S’il y a bel et bien une place pour ton offre dans ce nouveau marché, il te faudra ensuite te demander qui pourrait bien être intéressé par ce produit ou ce service. Autrement dit, il te faudra trouver qui sera ton client idéal.

Bien que tu aies pu identifier ton client idéal lors du démarrage de ton entreprise, sache qu’il te faudra refaire cet exercice au moment d’exporter. Étant donné que tu convoites un tout nouveau marché, il ne fait aucun doute que ton client-type ne sera pas le même.

 

Avant d’exporter, prends conscience de ta marque

Que tu en sois conscient ou non, le succès actuel de ton produit ou de ton service est associé à ta marque. Qu’importe l’industrie dans laquelle tu oeuvres, le concept de marque s’applique.

Au sens large, ta marque inclut ton produit ou ton service, les aspects visuels et graphiques associés à ton entreprise, l’expérience-client que tu as mis en place, les messages marketing que tu véhicules et leur tonalité, ainsi que les valeurs de ton entreprise. Tous ces éléments mis ensembles forment ta marque, c’est-à-dire la recette secrète du succès de ton entreprise.

Au moment d’exporter, tu dois te demander quelle sera la recette secrète du succès dans ce nouveau marché. Parfois la nouvelle recette est très similaire de l’originale, alors que d’autre fois, elle est complètement différente. Dans tous les cas, elle n’est jamais exactement la même. Ainsi, tu devras trouver cette recette à partir d’une connaissance fine de ce nouveau marché.

 

Avant d’exporter, analyse le cadre réglementaire

Au moment d’exporter son produit ou son service, l’analyse du cadre réglementaire est un incontournable. Ainsi, assure-toi de prendre connaissance des différentes lois liées à ton secteur d’activité. Prends garde à ne pas te limiter aux aspects réglementaires du pays étranger. Il y a également tout un cadre réglementaire canadien lié à l’exportation. Le connais-tu suffisamment ? Dans le domaine, rien ne remplace un avis légal. Pour en savoir plus, consulte le site d’EDC.

 

Avant d’exporter, imprègne-toi de la culture locale

Certains produits ou services sont plus universels que d’autres. Du savon, des crayons, des lunettes et des bijoux ne sont que quelques exemples de produits qui traversent facilement les frontières culturelles.

Cela dit, la culture reste un élément central dont il faut tenir compte au moment d’exporter. Lorsque tu as démarré ton entreprise, tu n’as pas eu à te soucier de cette variable, car tu convoitais un marché local à ce moment-là. Tu partageais toi-même des assises culturelles avec ce marché. Mais qu’en est-il de ce nouveau marché que tu souhaites développer actuellement ? Connais-tu bien la nature de sa culture ? Que sais-tu des limites qu’elle impose ? Comment adapteras-tu ton offre à cette nouvelle culture ?

 

Avant d’exporter, évalue les aspects logistiques

Savais-tu qu’il est moins coûteux de transporter des marchandises entre Montréal et Toronto qu’entre certaines régions d’une même province canadienne ? Cela s’explique par le fait que la connexion Montréal-Toronto est fort bien desservie par les transports, ce qui fait baisser les frais de transport sur ce segment. Cette réalité du marché canadien pourrait bien échapper à un entrepreneur étranger qui souhaite vendre sur le marché canadien.

Voilà qui témoigne de l’importance de bien connaître la réalité géographique du marché convoité et des éléments logistiques qui y sont associés. Les aspects logistiques ont un impact direct sur le coût de revient de ton offre. C’est pour cette raison qu’il faut t’y intéresser au moment d’exporter.

 

Exporter, c’est maintenant ?

Voilà cinq éléments-clés qui devraient retenir ton attention au moment d’exporter. Prends donc le temps de bien les analyser, afin de déterminer comment adapter ton offre au marché convoité. Par ailleurs, sache qu’il est inutile de précipiter les choses. Trop d’entrepreneurs ont eu de la difficulté à exporter, par manque de préparation. Ainsi, assure-toi d’avoir en main tout ce qu’il te faut avant de faire le saut et surtout, de choisir ton moment bien à toi pour entreprendre d’exporter ton offre. Sur ce, ne lâche surtout pas ! Tiens-nous au courant de tes succès, sur notre communauté juste ici https://www.facebook.com/groups/futurpreneur.community/

 

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →