Avoir une entreprise à temps partiel est une façon astucieuse de se préparer à l’avenir du travail. Tu peux dès aujourd’hui développer ton entreprise à temps partiel à ton propre rythme grâce à un financement à taux d’intérêt bas et sans garantie pouvant aller jusqu’à 15 000 $ et grâce au soutien de l’un de 3,000 mentors volontaires à travers le programme Entreprise à temps partiel de Futurpreneur, sponsorisé par le Groupe Banque TD.

Ces entrepreneur-e-s ont osé sauter le pas. Voici leurs histoires.

 

Mylaine Juteau – Addict Design

Passionnée de mode, Mylaine a toujours souhaité s’épanouir dans cet espace de création. En 2009, en parallèle de son emploi dans le domaine du contrôle qualité, elle lance sa première ligne de prêt-à-porter : Mylaine Design. Puis, lassée du rythme des collections, elle décide de s’orienter vers la création de vêtements intemporels.

C’est ainsi qu’en 2014, tout en maintenant son activité salariée, Mylaine crée sa nouvelle entreprise : Addict Design, une ligne de sous-vêtements en bambou à la fois confortables et personnalisables, offrant la possibilité aux client-es de choisir les motifs et même la couleur du fil de couture du tissu. D’abord spécialisée dans les dessous masculins, Mylène a progressivement élargi son offre aux sous-vêtements pour femme et aux vêtements de sport et de détente.

C’est la prudence qui a conduit Mylaine à développer son entreprise tout en se maintenant en emploi.  « J’avais besoin de garder une stabilité financière avant de faire le saut. Je voulais pouvoir continuer à payer mes factures sans difficulté. Les choses sont trop instables au début. On ne sait pas à l’avance si cela va fonctionner ou pas. Je voulais avoir la liberté de réduire mon activité salariée pour pouvoir davantage développer mon entreprise le moment venu ».

Pour bien démarrer, Mylaine s’est tournée vers le programme Entreprise à temps partiel de Futurpreneur, sponsorisé par le Groupe Banque TD. L’octroi d’un prêt de 10 000 $ lui a permis de constituer un fonds de roulement sécurisant et d’éviter de recourir au système des cartes de crédits.

De toute évidence, la sagesse et la patience lui réussissent. Et la crise sanitaire que nous traversons n’a fait que conforter son succès.  « Avec la COVID-19, les gens ont compris qu’il fallait encourager l’achat local. Cela a été bénéfique pour mon entreprise car j’ai pu conserver le très bon volume de ventes amorcé en début d’année. (…) Avant cette crise, je travaillais environ 80 heures par semaine. Depuis j’ai décidé de ralentir un peu, je travaille désormais en moyenne 60 heures hebdomadaires.  J’ai réduit mon activité salariée et je prends mes week-ends, pour nourrir ma vie sociale, faire autre chose que travailler. (…) A terme, j’envisage me consacrer à temps plein à Addict Design, c’est mon but ultime. Ce sera possible dès que mon entreprise pourra m’assurer une rémunération et un fonds de roulement suffisant ».

Dans l’avenir, elle aimerait aussi ouvrir une boutique physique mais surtout mettre en place une équipe, être en mesure de déléguer la partie production de son activité et, in fine créer une famille Addict Design.

Pour aller plus loin:

Facebook

David Tall – Locapaq

David Tall est chef préposé d’escale chez Air Canada. Il y a un peu plus d’un an, il a décidé de lancer sa propre entreprise en parallèle de son activité salariée. Passionné de voyages, il lance ainsi Locapaq, un service en ligne de location d`équipement personnel haut de gamme pour le trek.

L’entrepreneuriat à temps partiel constitue pour lui une situation idéale : pouvoir conserver un emploi rémunérateur, pourvoyeur d’avantages nombreux et, en même temps, déployer son projet personnel pas à pas.

Pour financer son démarrage et notamment l’achat du stock de matériel de départ, David a bénéficié d’un prêt de Futurpreneur de 15 0000 $, dans le cadre du programme Entreprise à temps partiel de Futurpreneur, sponsorisé par le Groupe Banque TD.

L’avènement de la crise de la COVID-19 a été l’occasion de faire pivoter l’activité de Locapaq en élargissant son offre à la location de matériel de camping classique. « J’ai fait le pari que du fait de la pandémie et de la fermeture des frontières, les Québécois allaient opter plus largement pour le camping à l’intérieur de la Province. J’ai donc choisi d’élargir mon offre à du matériel de camping régulier. » Sur le site Internet de Locapaq on trouve désormais tentes, sacs de couchages, chaises de camping, sacs à dos, kits de cuisine…. Soit un équipement complet de grande qualité, onéreux à l’achat et qu’on ne trouve habituellement pas en location.

Pour accompagner ce nouveau virage, David, qui ne se qualifiait à aucune des aides gouvernementales mises en place durant la crise, s’est appuyé sur le prêt complémentaire de Futurpreneur de 10 000 $, sans intérêts offert sous certaines conditions aux client-e-s ayant reçu un financement avant le 30 septembre 2019.

Dès le lancement de sa nouvelle offre, le 10 juin dernier, le succès a été au rendez-vous et ce, sans campagne markéting. Le bouche à oreille complété par des publications régulières sur la page Facebook de Locapaq ont suffi à susciter l’engouement.

Résultat :  David a désormais du mal à fournir la demande qui a explosé.  Il projette de changer de local pour disposer de davantage d’espace, aménager une salle de montre et donner la possibilité aux client-e-s de retirer le matériel sur place. Il envisage par ailleurs de recruter dès l’automne du personnel pour prendre le relai de la gestion des commandes et du stock.

A noter : Le 28 septembre prochain, David lance une campagne de sociofinancement avec la Ruche pour l’achat de matériel supplémentaire. Les contreparties sont pour le moins intéressantes avec, entre autres des cartes cadeaux vous proposeront de doubler votre mise : ainsi, si vous donnez 100$, Locapaq vous offrira 200$!

Pour rester informé-e-s, n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook de Locapaq ou vous inscrire à leur infolettre www.locapaq.com. Pour accéder à la page de la campagne de sociofinancement, c’est par ici: https://laruchequebec.com/locapaq

Prima Mabonzo – Kisina Déco

Prima est une femme singulièrement ouverte au monde et aux multiples cultures qui le tissent. Née au Congo, en Afrique centrale, elle a beaucoup voyagé, vécu dans de nombreux pays avant de s’installer, il y a neuf ans au Québec.

En 2018, faisant place à un besoin de plus en plus puissant de s’investir dans un projet signifiant, qui raconte son histoire, elle décide de créer sa propre entreprise, en parallèle de son activité salariée.

Kisina Déco se donne pour mission de créer un pont entre l’Afrique et l’Occident à travers la fabrication et la commercialisation d’articles de décoration intérieure d’inspiration africaine de haute qualité. « On voit beaucoup de made in China, de made in Bangladesh mais très peu de produits fabriqués en Afrique. Or, nous avons une culture, un savoir-faire que l’on peut exporter et valoriser à l’intérieur de relations marchandes équitables ».

La concrétisation de ce projet, étalée sur trois années, n’a rien eu d’évident. Rédiger un plan d’affaires, trouver du financement furent des étapes délicates. « Le fait d’être salariée a constitué un frein, ma situation ne correspondait à aucun critère. Par ailleurs, la dimension africaine de mon projet n’apparaissait pas séduisante ».

C’est finalement auprès de Futurpreneur que Prima a trouvé le soutien dont elle avait besoin. En 2018, elle est l’une des premières entrepreneures à bénéficier du programme Entreprise à temps partiel de Futurpreneur, sponsorisé par le Groupe Banque TD.

Un an plus tard, avec l’aide de sa sœur habitant au Sénégal, Prima lance une première collection de coussins de décoration, disponible en ligne. Les housses, fabriquées à la main au Sénégal par des artisans locaux sont envoyées à Prima qui se charge de leur remplissage, de leur commercialisation puis de leur acheminement aux client-es.

Depuis la création de son entreprise, Prima constate un intérêt grandissant pour ses produits. Sa difficulté actuelle est de convertir cet engouement en ventes effectives. Conserver un emploi salarié constitue dès lors un avantage. Elle peut ainsi déployer son projet à son rythme mais aussi faire face aux aléas de l’entrepreneuriat, tels que la crise actuelle de la Covid 19…

En suspendant la tenue de salons et autres événements de réseautage, cette crise a considérablement freiné le développement d’affaires de Kisina Déco. Outre le soutien de ses proches, Prima a pu maintenir son entreprise à flot grâce à l’aide de Futurpreneur (qui a offert à ses client-es la couverture des remboursements de leurs prêts durant 6 mois).

Pour s’adapter à cette nouvelle réalité, Prima a revu sa stratégie de communication; désormais plus active sur les réseaux sociaux, elle s’attache à multiplier les collaborations, notamment avec des designers. Prochainement, les produits Kisina Déco seront disponibles sur l’application mobile gratuite de conception de plan 3D et de réalité virtuelle PLÜMERS!

A terme, Prima aimerait pouvoir se consacrer à temps plein à son entreprise, élargir son offre et faire de Kisina Déco l’une des références en matière de décoration intérieure d’inspiration africaine!

Pour aller plus loin :

Instagram

Facebook

 

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →