Jeune entrepreneur métis et fondateur de l’entreprise Kite Electric ltée, située à Edmonton, Jason Courtepatte a toujours aimé comprendre le fonctionnement des choses. Il est maître-électricien et titulaire de certifications particulières qui lui permettent de concevoir et d’installer des produits dans le domaine de l’énergie renouvelable, comme des panneaux solaires et des bornes de recharge pour les voitures de marque Tesla. Il a même obtenu une licence de Transports Canada qui l’autorise à piloter des drones, partout dans l’espace aérien canadien.

Il y a quelques mois, la curiosité insatiable et l’esprit d’entreprise du jeune entrepreneur ont joué un rôle de premier plan en l’incitant à prendre un virage inattendu, alors que la pandémie menaçait sa petite entreprise, mise sur pied seulement un an plus tôt.

Composer avec la menace de la COVID-19

Jason Courtepatte a lancé Kite Electric ltée parce qu’il souhaitait offrir à sa collectivité des options d’énergies renouvelables éthiques. L’entreprise offre des services de conception, d’installation et de mise à niveau de projets d’énergie propre sur tout le territoire albertain, et se spécialise également dans les domaines de l’électricité et de la photographie ou de l’imagerie vidéo par drones.

« Kite Electric repose sur l’intégrité et la transparence, explique-t-il. Mon objectif est de m’assurer que mes clients sont bien avisés et informés lorsqu’ils prennent des décisions relatives aux possibilités offertes par les énergies renouvelables et durables. Même si un client choisit de ne pas nous confier le contrat, au moins je sais qu’il obtiendra les services de quelqu’un qui partage mes valeurs, sur le plan commercial. »

Au début du mois de mars, Kite Electric ltée allait bientôt célébrer son premier anniversaire en tant qu’entreprise exploitée à temps plein. L’équipe, composée de deux membres du personnel à temps plein et de six compagnons/apprentis, se préparait à connaître un printemps chargé. Puis, la COVID-19 a frappé et menacé de mettre l’entreprise à l’arrêt.

Comme plusieurs propriétaires de petite entreprise partout au pays, Jason Courtepatte a dû faire face à beaucoup d’incertitude. « Quand tout s’est mis à fermer, nous avons connu notre lot de craintes et d’inquiétude, je ne voulais pas compromettre la sécurité de mes employés », dit-il.

Un nouveau modèle d’affaires issu de la COVID-19

Le jeune entrepreneur a passé toute l’année dernière à concentrer ses efforts sur la croissance de Kite Electric ltée, la notoriété de sa marque et les relations avec ses clients. Lorsque l’entreprise a dû cesser ses activités en raison de la pandémie, Jason Courtepatte s’est retrouvé avec un grand vide à combler et beaucoup d’énergie entrepreneuriale à dépenser.

Il a commencé à réfléchir aux autres domaines dans lesquels il pourrait travailler, à part l’électricité. Rapidement, une idée a germé, laquelle a donné lieu à un nouveau modèle d’affaires. « Kite Ag Systems est née de la pandémie et de mon besoin d’avoir un projet qui susciterait mon enthousiasme et mon goût d’apprendre », ajoute-t-il.

Lancement de Kite Ag Systems

L’offre de la nouvelle entreprise s’harmonise bien avec les services existants de Kite Electric et avec l’intérêt personnel de Jason Courtepatte envers la durabilité et l’autosuffisance alimentaire. Le concept développé consiste en un système agricole vertical clé en main qui permet de cultiver des produits frais à longueur d’année et peut être exploité par un seul agriculteur. Construits à l’intérieur de conteneurs d’expédition, les dispositifs de Kite Ag Systems permettent de cultiver entre 100 et 600 livres de produits frais chaque semaine, à l’aide d’une culture calibrée, de la fertilisation et d’une technologie d’arrosage.

Jason Courtepatte a été très occupé pendant le confinement, cherchant le plus d’informations possible pour assurer la croissance de son nouveau projet — il a d’ailleurs reçu une rétroaction très positive de la part de politiciens et de chefs d’entreprise. Il avance qu’il existe une importante demande pour les solutions d’autosuffisance, comme l’agriculture verticale. Il entrevoit également un fort potentiel pour la mise sur pied d’entreprises d’envergure et la création de nombreux emplois dans le secteur. « Dès que nous pourrons amorcer la fabrication de nos systèmes, nous serons en mesure de créer de nombreux emplois et de proposer une solution fiable de durabilité alimentaire, dans toute la région de l’ouest du Canada », indique-t-il.

Soutien gouvernemental

Si le fait de devoir composer avec la pandémie s’est avéré une source de stress, les programmes d’aide aux petites entreprises, comme le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), ont joué un rôle de premier plan pour aider Jason Courtepatte à aller de l’avant avec son nouveau projet, tout en assurant le fonctionnement de son entreprise principale, et ce, sans prévoir de mises à pied.

Pour lancer Kite Ag Systems, Jason Courtepatte a dû retenir les services d’un expert qui l’a aidé à mieux connaître la technologie liée à l’agriculture verticale, laquelle est complètement nouvelle pour lui. Au moyen d’un autre programme d’aide fédéral, la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), il a été en mesure d’embaucher un gestionnaire de l’exploitation de systèmes agricoles.

Lien avec la collectivité autochtone

Ayant grandi à Edmonton, Jason Courtepatte explique qu’avant de commencer à travailler dans une entreprise autochtone d’installation de panneaux solaires, en 2017, il n’avait jamais ressenti le besoin de consacrer plus d’efforts à la compréhension de son patrimoine et de se rapprocher de la collectivité métisse. Il est aujourd’hui membre de l’association de la Nation métisse de l’Alberta (ANMA) et du Conseil canadien pour le commerce autochtone (CCCA).

Il a également tissé des liens très étroits avec la Tribu de Louis Bull, qui se trouve juste au sud d’Edmonton. « J’entretiens de très bons rapports avec eux, ainsi qu’avec leur vice-chef, Desmond Bull, qui a mené leurs initiatives en matière d’énergie propre, précise-t-il. Ils manifestent de l’intérêt envers le système Kite Ag, qu’ils souhaitent mettre à l’essai dans le cadre du Lands for Prosperity Project sur lequel ils travaillent actuellement, puisque mon dispositif s’intègre bien dans la catégorie de l’autosuffisance et de la production agricole autonome. »

Pour Jason Courtepatte, les valeurs et le patrimoine sont interreliés avec son travail. « En tant qu’Autochtone urbain, il n’a pas été facile d’entrer en contact avec la communauté métisse, explique-t-il. Mais je tente toujours de trouver des moyens de me rapprocher, comme, par exemple, ce nouveau modèle d’affaires. Les énergies renouvelables et la durabilité sont des valeurs que je partage avec ma collectivité. »

Pour en savoir plus au sujet de Kite Electric, visitez son site Web à : kiteelectric.ca
ou suivez l’entreprise sur Instagram

Obtenez jusqu'à 60 000 $
d’aide financière
et le soutien de l'un
de nos 3 000 mentors.

En savoir plus →